• Bancs (interdits aux) publics

     

     

    Le 24 décembre 2014, le maire LR d'Angoulême décide de mettre en cage 9 bancs de la ville pour les interdire aux SDF. Il ne fait pas installer de crèche dans l'une des cages. Le 25, devant la protestation des habitants, il retire les cages en se promettant de les remettre ensuite. Joyeux Noël!

    Le 6 septembre 2016, le maire PS du Mans décide de supprimer les bancs de l'avenue du Général Leclerc afin, dit-il, de lutter contre l'invasion des dealers-drogués-SDF. "La première proposition: on va enlever les bancs. Enlever les bancs." (bis) Fermez le ban. (Source: vidéo Ouest-France)

    Le 12 septembre, les bancs sont retirés. Par la même occasion  on abat un arbre, on cisaille allègrement les arbrichons alentour à coups de taille-haies, la nature est de plus en plus indésirable dans la ville. Amédée Bollée se sent bien seul.

    800 mètres sans bancs (sauf à un arrêt de tram). Où vont donc s'asseoir les nonagénaires qui marchent encore? Et les octos? et les septuas? Et les personnes chargées d'enfants et encombrées d'achats?

    PS, si j'ose dire: Les contribuables ont payé les bancs. Ils paient une deuxième fois - sans qu'on leur demande leur avis - pour qu'on les retire.


  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Octobre 2016 à 12:07

    fermez le ban tout est dit : assimiler les siégeants ou siégeurs (voir au féminin) à des junks ça fait beaucoup ! être près de ses électeurs ?????

      • Mardi 11 Octobre 2016 à 12:38

        Près de ses électeurs? Mais comment va-t-il faire?

        Auparavant (sic) il pouvait les asseoir sur 5 bancs, puis sur 3, mais maintenant? Il est vrai que les électeurs de M. B. sont une espèce en voie de disparition.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :