• Mme Schiappa, animatrice hors pair de la campagne de Macron au Mans, avec la bénédiction de M. B., est devenue secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes. Belle récompense même si elle a oublié de dire au président qu'il avait promis un ministère à part entière durant sa campagne.

    Son mari, Cédric Bruguière, est manager développement de carrière chez Carrefour. Elle était auparavant conférencière, notamment pour... Carrefour!

    "Mme Schiappa vit son ministère et son féminisme comme une téléréalité, un filtre médiatique s'interposant entre elle et la réalité." Le Figaro, 14 juin 2017

    Depuis le 21 juillet, la réalité, c'est la diminution de 27 % du budget de son secrétariat d’État. Diminution niée jusqu'à la dernière minute - précisément du 16 au 20 juillet - par l'intéressée qui qualifiait quotidiennement - enfoncez-vous bien ça dans la tête -  les informations données de fake news (Quelle élégance de langage!) C'est le plus petit budget de l’État, c'est aussi celui qui contribue le plus, proportionnellement, aux réductions de crédits décidées par Macron-Darmanin. 

     


    2 commentaires
  • Dunkerque et sa communauté urbaine, 200 000 habitants, auront des transports en commun gratuits en 2018. C'est le cas de Compiègne, depuis 42 ans, de Vitré dont la fréquentation a été multipliée par 10 en 10 ans, etc.

    C pour quand au Mans?

    Chers les transports en commun au Mans: en utilisant la carte 10 voyages une famille avec 2 enfants paie 10,70 € aller et retour; avec 3 enfants, 13,40 €, la carte est usée.

    La carte de 10 voyages est moins chère à Tours, Bordeaux, Angers, Montpellier (10 €), etc.

    En 2014, budget de la SETRAM:

    Participation des passagers = 13,6 millions €.

    Versement transport par les entreprises de plus de 9 salariés = 39 millions €.

    Total = 52,6 millions €.

    Dépenses SETRAM prévues: = 49,2 millions €; par ailleurs la SETRAM annonce des recettes globales de 13,6 millions €.

    Donc, la SETRAM a les moyens financiers nécessaires.

     

    La gratuité totale aurait pour conséquence la réduction des personnels (contrôleurs, employées de l'accueil en ville, etc) qui seraient reclassés.

    Avantages pour l'environnement avec la réduction de la circulation automobile. Lutte contre la désertification du centre-ville. Ainsi que: économies (plus de fabrication de billets). Gain de temps pour les conducteurs d'autobus qui vendent des tickets.

    A suivre...

     

     


    votre commentaire
  • Par arrêté en date du 15 juin 2017 M. B., encore Sénateur-Maire-Président de Le Mans Métropole-etc.-Nouvelle Gauche-En marche- costume cravate, décide:

    "L'îlot délimité par l'avenue Jean Jaurès et la rue de la Mission", près de 10 000 m2, va faire l'objet de constructions d'immeubles. Exit le projet d'un multiplexe de cinéma, puis d'une nouvelle école de musique pourtant décidée par le conseil municipal au début des années 2000: M. B. n'a plus d'argent.

    Nul besoin de conserver le stationnement des véhicules du fait de l'existence du tramway, du fait du "déménagement programmé du commissariat central", argumente-t-il. (Les policiers occuperaient donc la totalité du parking actuel, disposeraient de 200 voitures; bigre!)

    M. B. diligente une enquête publique.

    Selon l'article 4, si les démocrates (les citoyens) expriment majoritairement un avis défavorable, le commissaire-enquêteur suivra leur point de vue, mais les aristocrates (les conseillers) passeront outre!

    Marc Favreau, dit Sol, aurait encore soupiré: "Pôvre vieille démocrasseuse!"1

    1 Extrait de: Le fier monde

     

     


    2 commentaires
  • ===

    Morts de chagrin

    En 2013 vivaient sur ce lieu des maraîchers retraités, 9 personnes âgées de 75 à 94 ans. Les bulldozers sont arrivés. Ils ont éventré les maisons.

     

    Les occupants sont morts de chagrin. Le dernier, M. J., a bénéficié d'un logement HLM à Changé; il est mort 2 mois plus tard.

    ===

      En 2011 M. B., maire-président, déclarait que Le Mans disposait d’un nombre suffisant de zones commerciales. En effet, l’agglomération avait une densité supérieure de 20 % à la moyenne nationale.

    Le 2 septembre 2014, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial de la Sarthe valide l’implantation d’une zone commerciale de plus de 100 000 m2 à Béner. Le 4 juin 2015, le conseil communautaire du Mans Métropole vote pour (Seuls les Verts votent contre. Il  y a 4 abstentions).

    M. B. prétend qu’il s’agit seulement du transfert du Leclerc des Fontenelles à Bener. En réalité, c’est un cadeau qu’il fait à son ami M. Hervé, PDG de Leclerc. Inouï : un patron impose ses vues aux élus. Et les contribuables paient.

    Le projet de Béner est nuisible :

    = Il crée de nouvelles structures commerciales totalement inutiles.

    = Il contribue à la désertification des commerces du centre-ville.

    = Il renforce l’engorgement de la circulation dans le secteur.

    = Avec la bitumisation d’une surface considérable, la présence d’une station service et d’une aire de lavage, la qualité de l’eau de l’Huisne toute proche qui alimente l’agglomération mancelle est en danger.

      NON AUX NUISANCES

    OUI A LA SANTÉ DE TOUS

    ==========================

    Hervé-Boulard-BénerMans:

    C'est nous les plus costauds

    c'est nous qu'on a raison

    Hervé: Ah! les gens d'en bas!

    Boulard: Et vlan pour les sans-dents!

    BénerMans: Les gars, j'sais plus quoi dire. Vous êtes trop marrants!

    Le 19 août 2016, la commission d'enquête publique a donné un avis favorable au projet.

    ===

    L'association ne baisse pas les bras

    "La commission fait confiance à la société BénerMans, aux bureaux d'études, aux services de Le Mans Métropole, au département, aux services de la Préfecture sans aucun esprit critique, sans aucune réserve.

    Elle n'a pas retenu nos observations comme celles du choix du site en bas d'un coteau versant qui a déjà été le lieu de coulées de boue, l'existence d'une source dans la vallée Saint-Blaise ou encore la contribution argumentée d'un hydraulicien.

    Elle considère que la réserve d'eau brute est indépendante du projet. C'est un véritable déni, la gestion des eaux pluviales et le risque de pollution de l'Huisne sont un des problèmes cruciaux de ce dossier. Le lien établi par l'Agence Régionale de Santé est un argument officiel qui compte."

    Recours devant le Tribunal administratif de Nantes

     Résumé des arguments des recours:

    - absence de concertation pendant l'élaboration du projet

     - non respect de la procédure d'enquête publique.

     Les arguments du recours contre les permis d'aménager:

     - irrégularité des dossiers de demande de permis d'aménager

     - incompatibilité des permis d'aménager avec le SCOT.

      Recours contre l'arrêté préfectoral en cours de rédaction,

     le principal argument: violation de l’article L.211-1 du code de l'environnement sur la préservation de la ressource en eau, au regard des risques en lien avec la pollution de la prise d'eau de l'Epau.

    D'après la réunion de l'Association du 8 février 2017

     

     

     ===

     Extrait du communiqué de l'association Bener Avenir

     Appel à financement participatif

    Merci à tous les contributeurs!

     Il nous faut un budget conséquent, environ 8 000 €, pour financer nos recours contre le projet de Bener. Nous ne pouvons compter que sur notre propre réseau de militants et votre engagement nous aidera à lutter contre ce projet d'un autre âge. L'association "Les Riverains et Amis de Bener" a sollicité l'association "Sarthe Nature Environnement" pour collecter des fonds. SNE est notre partenaire. Tout don permettra de recevoir un revenu fiscal. 66 % de votre don sera déductible de vos impôts. Adressez votre chèque à l'ordre de Sarthe Nature Environnement 10 rue Barbier 72000 Le Mans; mentionnez au verso: Don pour Bener.

    Un grand merci!

    Contact de l'association: bener.avenir@orange.fr

    ===

     Ça bouge au conseil communautaire du 29 juin 2017: M. B., président, décide de "prolonger jusqu'en 2024 (sic) l'accord financier entre les promoteurs et Le Mans métropole pour l'aménagement urbain permettant d'accéder au site." (Le Maine libre)

    Les conseillers communistes se rapprochent du point de vue des élus Verts opposés au projet depuis le début. Finalement la délibération est adoptée par 38 voix pour, 12 contre (Verts + 1 communiste) et 13 abstentions (communistes).

    Encore un effort, camarades!

    ===

    Information de l'Association:

    "La grave omission de M. Boulard au conseil communautaire

    La zone commerciale de Béner va faire perdre plus de 800.000 euros aux contribuables !

    Lors du conseil de Le Mans-métropole, le 29 juin,  son président, M. Boulard, a mis en avant la participation financière du porteur du projet à la réalisation  des équipements publics nécessaires à l'accès de la zone (ronds-points, élargissement  route du Mans notamment). Cette participation de 95 % s'élève à 1 476 988 €.
     Le promoteur n'aurait-il pas dû assurer la totalité des frais ? Ces  équipements n'ont, en effet,  pour objet que la desserte de la zone commerciale. Il reste 77 736 € à la charge des contribuables.
     Il a « oublié » aussi de dire que la contrepartie  de  cette convention est l'exonération de la taxe d'aménagement soit 2 200 000 €. Résultat : cette zone avec cette reconduction de la convention Projet Urbain Partenariat (P.U.P.) va faire perdre 800 000 euros aux contribuables.

    Cette information n'a pas été apportée par M. Boulard avant le vote de la délibération  renouvelant la convention de partenariat avec le promoteur (convention arrivant à échéance le 1 juillet 2017). Il s'agissait pour lui de rassurer les élus qui sont de moins en moins nombreux à soutenir ce projet inutile et nuisible et de plus en plus rejeté par la population
    L'étude financée par Le Mans-métropole sur l'intérêt commercial de cette zone avait souligné que l'offre commerciale était déjà supérieure à la moyenne nationale. Depuis cette étude, Family Village 2 a été autorisé. Les analyses  de l'évolution commerciale soulignent que la surface des nouveaux hypermarchés devient de plus en plus réduite en raison des pratiques nouvelles des usagers (Drive, Internet) Le projet actuel est dépassé et ne répond pas à l'intérêt général."

    13 juillet 2017



     










     


    2 commentaires
  • Prise d’otage le 4 août 2016  à la Maison d’Arrêt des Croisettes à Coulaines.

    Photo Ouest-France

    "Une cellule de 9 m2 est prévue pour recevoir 3 détenus, mais on dispose souvent un matelas par terre qui reçoit alors un 4e détenu", expliquent les surveillants.

    "Nous faisons de 50 à 80 heures supplémentaires par mois." (Maine libre, 29 décembre 2016)

     Au 1er juin 2017, 69 502 détenus en France. La capacité des établissements pénitentiaires est de 58 503. La densité carcérale est de 119 %. Chiffres officiels.

    A Coulaines, on bat ce record : 510 détenus pour 398 places. Densité : 128 %. En ce mois de juin 2017, 36 matelas par terre. Chaud devant!

    Au 1er juin, 851 mineurs sont incarcérés. Un record. Presque tout le monde s'accorde à dire "les effets destructeurs de l'incarcération des mineurs: fragilisation  des liens familiaux, exacerbation de la violence, risque de récidive accru." (Ouest-France, 24 juin 2017)

    20 septembre 2016, le ministre de la justice Urvoas en prison: "Une loi de 1875 a décidé l'encellulement individuel des détenus." L'incompétence et la démagogie ont encore de beaux jours devant elles.

    "Nous construirons 15 000 places de prison supplémentaires", site de Macron - 2 mars 2017.

    Inacceptables les conditions de travail des personnels pénitentiaires.

    Inacceptables les conditions de détention des hommes et des femmes incarcérés.

    La France, pays des Droits de la Macronie ?


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique