• Dunkerque et sa communauté urbaine, 200 000 habitants, auront des transports en commun gratuits en 2018. C'est le cas de Compiègne, depuis 42 ans, de Vitré dont la fréquentation a été multipliée par 10 en 10 ans, de la communauté de communes d'Aubagne, depuis 2009 pour les bus, 2014 pour le tramway, etc.

    C pour quand au Mans?

    Chers les transports en commun au Mans: en utilisant la carte 10 voyages une famille avec 2 enfants paie 10,70 € aller et retour; avec 3 enfants, 13,40 €, la carte est insuffisante.

    La carte de 10 voyages est moins chère à Tours, Bordeaux, Angers, Montpellier (10 €), etc.

    En 2014, budget de la SETRAM:

    Participation des passagers = 13,6 millions €.

    Versement transport par les entreprises de plus de 9 salariés = 39 millions €.

    Total = 52,6 millions €.

    Dépenses SETRAM prévues: = 49,2 millions €; par ailleurs la SETRAM annonce des recettes globales de 13,6 millions €.

    Donc, la SETRAM a les moyens financiers nécessaires.

     

    La gratuité totale aurait pour conséquence la réduction des personnels (contrôleurs, employées de l'accueil en ville, etc) qui seraient reclassés. N'en déplaise à M. Soulard, PDG communiste de la SETRAM qui agite la menace démagogique des licenciements. (Maine libre, 17 novembre)

    Avantages pour l'environnement avec la réduction de la circulation automobile. Lutte contre la désertification du centre-ville. Ainsi que: économies (plus de fabrication de billets). Gain de temps pour les conducteurs d'autobus qui vendent des tickets.

    A la suite d'un message des élus Verts dans le journal municipal (18 octobre), je les interroge sur cette possibilité de transports gratuits: 3 mois plus tard (30 janvier 2018), j'attends encore la réponse. Pas question de s'adresser à un simple citoyen. Pôvre vieille démocrasseuse!*

    * Marc Favreau, dit Sol, clown québécois

     

     


    votre commentaire
  • ===

    Morts de chagrin

    En 2013 vivaient sur ce lieu des maraîchers retraités, 9 personnes âgées de 75 à 94 ans. Les bulldozers sont arrivés. Ils ont éventré les maisons.

     

    Les occupants sont morts de chagrin. Le dernier, M. J., a bénéficié d'un logement HLM à Changé; il est mort 2 mois plus tard.

    ===

      En 2011 M. B., maire-président, déclarait que Le Mans disposait d’un nombre suffisant de zones commerciales. En effet, l’agglomération avait une densité supérieure de 20 % à la moyenne nationale.

    Le 2 septembre 2014, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial de la Sarthe valide l’implantation d’une zone commerciale de plus de 100 000 m2 à Béner. Le 4 juin 2015, le conseil communautaire du Mans Métropole vote pour (Seuls les Verts votent contre. Il  y a 4 abstentions).

    M. B. prétend qu’il s’agit seulement du transfert du Leclerc des Fontenelles à Bener. En réalité, c’est un cadeau qu’il fait à son ami M. Hervé, PDG de Leclerc. Inouï : un patron impose ses vues aux élus. Et les contribuables paient.

    Le projet de Béner est nuisible :

    = Il crée de nouvelles structures commerciales totalement inutiles.

    = Il contribue à la désertification des commerces du centre-ville.

    = Il renforce l’engorgement de la circulation dans le secteur.

    = Avec la bitumisation d’une surface considérable, la présence d’une station service et d’une aire de lavage, la qualité de l’eau de l’Huisne toute proche qui alimente l’agglomération mancelle est en danger.

      NON AUX NUISANCES

    OUI A LA SANTÉ DE TOUS

    ==========================

    Hervé-Boulard-BénerMans:

    C'est nous les plus costauds

    c'est nous qu'on a raison

    Hervé: Ah! les gens d'en bas!

    Boulard: Et vlan pour les sans-dents!

    BénerMans: Les gars, j'sais plus quoi dire. Vous êtes trop marrants!

    Le 19 août 2016, la commission d'enquête publique a donné un avis favorable au projet.

    ===

    L'association ne baisse pas les bras

    "La commission fait confiance à la société BénerMans, aux bureaux d'études, aux services de Le Mans Métropole, au département, aux services de la Préfecture sans aucun esprit critique, sans aucune réserve.

    Elle n'a pas retenu nos observations comme celles du choix du site en bas d'un coteau versant qui a déjà été le lieu de coulées de boue, l'existence d'une source dans la vallée Saint-Blaise ou encore la contribution argumentée d'un hydraulicien.

    Elle considère que la réserve d'eau brute est indépendante du projet. C'est un véritable déni, la gestion des eaux pluviales et le risque de pollution de l'Huisne sont un des problèmes cruciaux de ce dossier. Le lien établi par l'Agence Régionale de Santé est un argument officiel qui compte."

    Recours devant le Tribunal administratif de Nantes

     Résumé des arguments des recours:

    - absence de concertation pendant l'élaboration du projet

     - non respect de la procédure d'enquête publique.

     Les arguments du recours contre les permis d'aménager:

     - irrégularité des dossiers de demande de permis d'aménager

     - incompatibilité des permis d'aménager avec le SCOT.

      Recours contre l'arrêté préfectoral en cours de rédaction,

     le principal argument: violation de l’article L.211-1 du code de l'environnement sur la préservation de la ressource en eau, au regard des risques en lien avec la pollution de la prise d'eau de l'Epau.

    D'après la réunion de l'Association du 8 février 2017

       ===

     Extrait du communiqué de l'association Bener Avenir

     Appel à financement participatif

    Merci à tous les contributeurs!

     Il nous faut un budget conséquent, environ 8 000 €, pour financer nos recours contre le projet de Bener. Nous ne pouvons compter que sur notre propre réseau de militants et votre engagement nous aidera à lutter contre ce projet d'un autre âge. L'association "Les Riverains et Amis de Bener" a sollicité l'association "Sarthe Nature Environnement" pour collecter des fonds. SNE est notre partenaire. Tout don permettra de recevoir un revenu fiscal. 66 % de votre don sera déductible de vos impôts. Adressez votre chèque à l'ordre de Sarthe Nature Environnement 10 rue Barbier 72000 Le Mans; mentionnez au verso: Don pour Bener.

    Un grand merci!

    Contact de l'association: bener.avenir@orange.fr

    ===

     Ça bouge au conseil communautaire du 29 juin 2017: M. B., président, décide de "prolonger jusqu'en 2024 (sic) l'accord financier entre les promoteurs et Le Mans métropole pour l'aménagement urbain permettant d'accéder au site." (Le Maine libre)

    Les conseillers communistes se rapprochent du point de vue des élus Verts opposés au projet depuis le début. Finalement la délibération est adoptée par 38 voix pour, 12 contre (Verts + 1 communiste) et 13 abstentions (communistes).

    Encore un effort, camarades!

    Maine libre - 6 novembre 2017

    Bener un autre avenir

     Bener un autre avenir


    2 commentaires
  • Photo Ouest-France

    "Une cellule de 9 m2 est prévue pour recevoir 3 détenus, mais on dispose souvent un matelas par terre qui reçoit alors un 4e détenu", expliquent les surveillants de la Maison d'Arrêt de Coulaines, Sarthe. "Nous faisons de 50 à 80 heures supplémentaires par mois." (Maine libre, 29 décembre 2016)

    Au 1er janvier 2018, 79 585 détenus en France, chiffres en constante augmentation. La capacité des établissements pénitentiaires est de 58 503. La densité carcérale est donc de 136 %. Chiffres officiels.

    Actuellement, 783 mineurs sont incarcérés. Tout le monde s'accorde à dire "les effets destructeurs de l'incarcération des mineurs: fragilisation  des liens familiaux, exacerbation de la violence, risque de récidive accru." (Ouest-France, 24 juin 2017)

    20 septembre 2016, le ministre de la justice Urvoas en prison*: "Une loi de 1875 a décidé l'encellulement individuel des détenus," déclare-t-il superbement. L'incompétence et la démagogie ont encore de beaux jours devant elles.

    "Nous construirons 15 000 places de prison supplémentaires", site de Macron - 2 mars 2017.
    "Plus on construit de places, plus elles sont remplies", indique Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté. (Ouest-France, 24 janvier 2018) Les crédits pour la rénovation des prisons ont baissé d'un tiers, ceux pour le bracelet électronique ont diminué aussi, indique-t-elle par ailleurs.     "La Garde des Sceaux a proposé la création de   1 100 postes supplémentaires de surveillants sur 4 ans. C'est insuffisant."

    On comprend mieux l'actuel mouvement de protestation des surveillants auquel le gouvernement n'apporte pas de réponse.

    Inacceptables les conditions de travail des personnels pénitentiaires.

    Inacceptables les conditions de détention des hommes et des femmes incarcérés.

    LA FRANCE, PAYS DES DROITS DE LA MACRONIE?

    == Voir également: Médiapart, La Parisienne libérée, "Prisons dedans, prison dehors"

    * La Cour de justice de la République a été saisie de la violation du secret professionnel par Urvoas; affaire Solère (Le Monde, 17 janvier 2018).


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique