• Point de vue de lecteurs

       J'ai profité d'une journée calme au musée pour terminer ton livre. Je me suis retrouvée dans certaines de tes observations.Je me suis également interrogée sur la carte senior de la SNCF ou encore la route qui sépare un village en deux. Je me suis toujours dit que je n'habiterai jamais dans un village comme ça. J'ai beaucoup apprécié les nouvelles en Amérique. Certaines sont tristes d'autres plus joyeuses mais toutes font ressortir les réalités des États-Unis autour par exemple de la légalisation du port d'armes et des relations Blancs/Noirs. Merci pour ce voyage !

    Lauréna Salion, étudiante en valorisation du patrimoine et développement local – Le Mans, 10 avril 2016

     

    Hatchepsout

    Fallait que je vérifie les propos de Monsieur Romain. On ne m'annonce pas comme ça de savoureuses définitions sans que j'en vérifie la pertinence ou la conformité. Je n'ai pas insisté sur le "grand cul-de-lampe", parce qu'en chemin, je suis tombé sur cet autre nom vulgaire de la pharaone : "bouton de camisole". Pour ton plaisir. Source : Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, à l'agriculture, à l'économie rurale et domestique, à la médecine. T25 /. Par une société de naturalistes et d'agriculteurs. (gallica.bnf.fr).

    Yves Barré, poète, plasticien, publié aux Editions Donner à Voir, L’Atelier de Groutel – Sarthe, 11 avril

     

      J’ai mal aux côtes à force de rire à la lecture d’En voies.

    Ton livre a réussi a me faire voyager. Le style est léger, l'humour souvent présent. Le rythme est assez soutenu, ce qui donne envie de toujours lire la nouvelle suivante. On sent que tu as pris plaisir à l'écrire et personnellement j'ai pris du plaisir à le lire.

    Alexandre Manceau, étudiant en valorisation du patrimoine et développement local – Le Mans, 18 mai.

     

    J’ai commencé la lecture de ton nouveau livre. Certains passages m’ont plu et parfois fait rire. Pas spécialement ce texte-là, [Feu rouge] en fait ! La situation décrite est quand même très originale. La description (un peu courte) de ce village coupé en deux par la Nationale m’évoque des souvenirs. Allusion au son : j’ai surtout un bon souvenir du passage de ton premier livre où tu parles des bruits du salon de coiffure, j’ai trouvé ça très juste ! Sais-tu d’ailleurs que, pour les connaisseurs de la prise de son binaurale (c’est-à-dire qui reproduit un effet en trois dimensions quand on l’écoute au casque), la prise de son ″chez le coiffeur″ est un grand classique ?! Si tu tapes par exemple binaural haircut dans Google tu vas trouver pas mal d’exemples. Etienne Noiseau – Pyrénées-Orientales, 6 juin. Beau bruit : son/écoute/radiophonie  http://www.beaubruit.net/ Syntone : actualité & critique de l’art radiophonique  http://syntone.fr/

     

        En parcourant cette quarantaine de nouvelles, on suit avec plaisir les pérégrinations d'Albert qui circule à pied, en voiture, bus, métro, trolley et bateau. Il est question du train dans cinq d'entre elles, ainsi 'Albert a obtenu une place en surréservation... c'est le suspense : ou bien le voyageur titulaire va revenir dans deux minutes du bar... ou bien il est mort la veille...' (p.25). L'auteur, enseignant passionné de cinéma et de photographie, possède un regard aiguisé et manie l'humour avec habileté. Marie-Suzanne Vergeade, Bibliothèque centrale de prêt par correspondance, Comité central du Groupe public ferroviaire SNCF – Paris, 13 juin.  

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :