• Trop-plein

    Prise d’otage le 4 août 2016  à la Maison d’Arrêt des Croisettes à Coulaines.

    Photo Ouest-France

    "Une cellule de 9 m2 est prévue pour recevoir 3 détenus, mais on dispose souvent un matelas par terre qui reçoit alors un 4e détenu", expliquent les surveillants.

    "Nous faisons de 50 à 80 heures supplémentaires par mois." (Maine libre, 29 décembre 2016)

     Au 1er juin 2017, 69 502 détenus en France. La capacité des établissements pénitentiaires est de 58 503. La densité carcérale est de 119 %. Chiffres officiels.

    A Coulaines, on bat ce record : 510 détenus pour 398 places. Densité : 128 %. En ce mois de juin 2017, 36 matelas par terre. Chaud devant!

    Au 1er juin, 851 mineurs sont incarcérés. Un record. Presque tout le monde s'accorde à dire "les effets destructeurs de l'incarcération des mineurs: fragilisation  des liens familiaux, exacerbation de la violence, risque de récidive accru." (Ouest-France, 24 juin 2017)

    20 septembre 2016, le ministre de la justice Urvoas en prison: "Une loi de 1875 a décidé l'encellulement individuel des détenus." L'incompétence et la démagogie ont encore de beaux jours devant elles.

    "Nous construirons 15 000 places de prison supplémentaires", site de Macron - 2 mars 2017.

    Inacceptables les conditions de travail des personnels pénitentiaires.

    Inacceptables les conditions de détention des hommes et des femmes incarcérés.

    La France, pays des Droits de la Macronie ?


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Septembre 2016 à 17:16

    on ne va pas parler de droits de l'homme ! non c'est un concept un peu dépassé ?

      • Lundi 19 Septembre 2016 à 17:30

        Les droits de l'homme évoluent. Le Monde d'aujourd'hui titre sur les Départs en série dans les ministères et à l'Elysée. C'est sauve qui peut! Qu'allons-nous devenir si ces cervos-ci fuient (avant la déroute)?

        Roger

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :